L’utilisation d’un poêle à bois est-elle nuisible pour la qualité de l’air ?

Le poêle à bois véhicule une image positive : il serait le moyen le plus écologique et économique de se chauffer. Oui, mais la combustion du bois émet aussi des particules fines, néfastes à la santé et à l’environnement ! Découvrez comment limiter cette pollution.

Que compose la fumée émise par la combustion du bois ?

Le bilan des émissions de CO2 liées  la combustion du bois est très positif : à peine 13 g/Kw/h, alors que l’électricité en émet 180 et le gaz naturel 234.

Cependant, de nombreuses substances polluantes sont émises lorsque le bois brûle : benzène, formaldéhyde, monoxyde de carbone (le CO, à ne pas confondre avec le CO2), oxydes d’azote (les NOx), etc.

Certaines de particules fines pénètrent profondément dans l’organisme, notamment dans le système respiratoire, et sont probablement cancérigènes. Il s’agit de prendre cela en considération, surtout lorsque des enfants ou des personnes âgées, plus vulnérables, sont exposées.

La fumée du bois n’est donc pas inoffensive, mais il existe des solutions pour limiter ces émissions toxiques !

Comment limiter la pollution par les particules ?

Il s’agit dans un premier temps de bien choisir son équipement.

Privilégiez un appareil de chauffage à foyer fermé, récent, portant le label « Flamme Verte » : celui-ci garantit une émission de particules fines inférieure à 90 mg/m3.

Votre poêle doit également être bien entretenu pour une utilisation optimale : faites-le installer et réviser par un professionnel. Il faut également éviter l’encrassage de la cheminée et donc ramoner votre équipement une à deux fois par an.

Ensuite, le combustible doit être choisi avec soin : le bois doit être sec, de bonne qualité, et les bûches ne doivent pas être trop grosses. Ne brûlez pas du bois de récupération (palettes par exemple) car il peut contenir des produits toxiques).

Dernier point sur lequel vous pouvez agir : l’allumage. En utilisant la technique de l’allumage inversé, vous réduirez fortement l’émission de fumée et de particules fines. Il suffit d’empiler d’abord les bûches dans le foyer, avec les plus fines au-dessus sur lesquelles  vous placerez un cube d’allumage. Allumez, fermez la porte puis réduisez les apports d’air 10 minutes plus tard.

En respectant ces conseils, vous limiterez la pollution de votre poêle à bois, qui reste malgré tout une solution écologique pour se chauffer !