Quelles sont les meilleures périodes pour faire ramoner un poêle à bois ?

Obligatoire pour des raisons de sécurité, le ramonage est parfois compliqué à prévoir.

Mais à quelle période doit-il être effectué ? On vous dit tout.

Quel est le principe du ramonage ?

Le ramonage est un entretien essentiel pour le bon fonctionnement de votre poêle à bois. Il optimise son fonctionnement et sa durée de vie en empêchant son encrassement.

En effet, à cause de la combustion, de la suie, de la cendre et des dépôts s’accumulent dans les conduits. A terme, cela peut devenir dangereux et causer des dysfonctionnements, voire même des accidents.

Le ramonage consiste à faire passer un hérisson – une tige en métal surmontée d’une brosse ronde – dans le conduit pour le nettoyer. On prévient ainsi tout risque d’incendie ou d’intoxication au monoxyde de carbone.

Par ailleurs, un ramonage régulier garantit de meilleures performances à votre poêle à bois. Une fois ramoné, le conduit d’évacuation offre un meilleur tirage. Son rendement est donc optimisé et permet de réduire la pollution, générée par les fumées, ainsi que la consommation de buches.

Quelles obligations pour les poêles à bois ?

Le ramonage du conduit d’évacuation des fumées de votre poêle à bois est imposé par le RSDT (Règlement Sanitaire Départemental Type). Il s’agit donc d’une obligation légale.

La réglementation prévoit que cette opération soit effectuée 2 fois par an : un fois durant la période de chauffe de la cheminée, et l’autre fois avant ou après.

Le ramonage doit être effectué par un professionnel qualifié par l’Organisme professionnel de qualification et de certification du bâtiment (OPQCB). Après l’opération, il vous remettra un certificat de ramonage attestant de l’entretien de votre poêle à bois. Ce document est obligatoire et peut vous être réclamé par votre compagnie d’assurances en cas de sinistre.

<h2>A quelle période faire ramoner son poêle à bois ?

Il est légalement obligatoire d’effectuer un des deux ramonages annuels durant la période d’utilisation. Vous aurez donc nécessairement à prévoir un ramonage au cours de la période hivernale.

En ce qui concerne le deuxième, vous êtes libre de sa planification. Cependant, il est conseillé de ne pas attendre l’automne. Avec le retour du froid, les ramoneurs sont très demandés et donc beaucoup moins disponibles. Il est conseillé d’effectuer ce deuxième entretien au cours du printemps.